Ah bon, elle ne fait pas ses nuits ?

« TU LA NOURRIS ? ELLE FAIT SES NUITS ? AH BON… MAIS POURQUOI ? »

Voila les grandes questions que l’on pose, à peu près tous les jours, aux jeunes mamans.

La première concerne l’allaitement au sein plutôt qu’au biberon, mais on vous pose la question comme si ne pas donner le sein revenait à ne pas nourrir son enfant. J’avais vraiment parfois envie de répondre « Non non je ne la nourris pas, je la laisse crever de faim ». Mais cette question finit par passer autour des 3 mois de votre enfant (alléluia!), date à laquelle les jeunes mamans finissent leurs congés maternités et retournent généralement travailler. Cela devient alors normal de nourrir son bébé au biberon dans l’esprit général.

A partir des 3 mois de votre bébé, la question qui est sur toutes les lèvres devient :

« Elle fait ses nuits ? ».
« Non » suis-je forcée de répondre.
« Ah bon, mais pourquoi ? » (lourd de sous-entendus)
« Elle boit un biberon au milieu de la nuit car elle a très faim… »

Mauvaise réponse…

« Le mien faisait ses nuits en sortant de la maternité/à 1 mois/à 3 mois. Tu devrais faire ci, tu devrais faire ça… »,

Ma fille a fait ses nuits à 3 mois, 22h-07h, à 3 mois pile. Super bébé, qui fait tout dans les temps. Mais 2 semaines plus tard, elle a recommencé à réclamer un biberon la nuit. C’est le biberon qu’elle buvait le mieux, peut-on lui interdire ? Non car elle en a besoin.

Récemment, j’ai raconté à une amie, maman de deux enfants, à quel point j’étais épuisée. Cela faisait 4 mois que je ne dormais pas plus de 5h d’affilées. Je lui ai expliqué que certaines nuits je manquais de vaciller ou de vomir tellement je manquais de sommeil, que de donner un biberon la nuit ne prend pas seulement 10 min. Car il faut la changer, faire chauffer son biberon, lui donner, attendre qu’elle fasse son rot, la garder 15 min dans les bras et puis la recoucher… Et enfin vous rendormir – quand vous y arrivez. Donc en moyenne ce biberon de la nuit vous prend 1h ou plus, toutes ces étapes incluses. Mais finalement, le pire est encore de devoir affronter les questions et les sous-entendus dans le regard des autres, en plus de votre fatigue.

Et d’un seul coup, j’ai compris pourquoi les gens dont les bébés dorment réagissaient ainsi : ils pensent avoir la solution magique, ils pensent que leur bébé est génial, mais surtout, que c’est grâce à eux. Elle m’a expliqué que son premier avait fait ses nuits très vite et qu’ils pensaient alors qu’ils avaient la bonne méthode (rituel du coucher/rythme, etc). Et puis est née leur fille 2 ans et demi plus tard. Comme elle me l’a si joliment dit « ma fille m’a apporté compréhension et humilité ». Car leur fille a mis plus de temps à faire ses nuits, même s’ils avaient appliqué la même méthode.

Je ne dis pas que je suis une maman parfaite mais je voudrais arrêter de voir dans le regard des autres ce jugement. Je vous assure, je suis la première à en pleurer tous les jours. J’ai tout essayé : tétines/laisser pleurer/biberon d’eau/céréales dans le biberon du soir/rituel du coucher… J’ai lu des livres (« Bébé dis moi qui tu es », « Mon enfant dort mal »). J’ai supplié le pédiatre. J’ai appelé des copines pour connaitre leurs méthodes. Mais rien n’y fait. Alors, j’ai abdiqué.

Le sommeil des bébés est aléatoire et surtout rien n’est acquis. Et il n’y a malheureusement, dans beaucoup de cas, rien à faire, à part attendre et prendre son mal en patience. Tous les enfants finissent par dormir, il n’y a pas de raison que la notre déroge à la règle.

En attendant, je vis parfois cela comme une injustice. Pourquoi certains bébés dorment-ils et pas d’autres ? Pourquoi certains parents ont-ils la chance de pouvoir avoir leurs soirées tranquilles à partir de 20h et dormir 8h sans interruption alors que nous n’avons pas un moment à nous? Pourquoi d’autres ont pu facilement retrouver une vie de couple et une vie sociale alors que nous sommes contraints de profiter de chaque occasion pour récupérer un peu, pour nous reposer au lieu de profiter de nos vies, de notre couple, de notre entourage ? Pourquoi cela a été plus dur pour nous que pour d’autres? Car oui, quand on est épuisés, on vit moins bien sa parentalité.

Il ne s’agit pas ici de nous faire passer pour des victimes; beaucoup de parents sont fatigués, épuisés. Cela va de pair avec la parentalité.

Lorsque vous croisez des jeunes parents, essayez d’être humbles et de vous dire que si les vôtres ont fait leurs nuits vite, ce n’est pas le cas de tout le monde. Que si pour vous le souvenir des nuits courtes de retour à la maternité est loin, ce n’est pas le cas de tout le monde. Souvenez vous de votre fatigue et multipliez la par 100. Car la fatigue s’accumule et on ne rattrape pas son sommeil en retard en une nuit. Je vous assure que j’ai commencé à vraiment être épuisée au bout de 2 mois et demi de nuits hachurées. Je trouvais cela alors dur mais pas insurmontable. Aujourd’hui, alors que je n’ai plus d’hormones de grossesse, ces miraculeuses hormones qui vous font tenir, je dois travailler le lendemain en m’occupant de Louise. Oh ! Comme j’envie vos nuits de 9h.

A mes amis qui me lisent, vous comprendrez peut-être pourquoi nous ne vous appelons pas autant qu’avant ou pourquoi on ne vient plus aux soirées.  On vous aime autant qu’avant, on aimerait fêter vos départs à l’étranger, vos pendaisons de crémaillères, vos fiançailles, vos mariages, votre nouveau boulot comme avant. On vous promets qu’on pense toujours à vous et qu’on aimerait être des vôtres.

Bientôt j’espère, tout cela ne sera qu’un lointain souvenir et nous pourrons profiter de nouveau de notre vie de parents, de couple, mais aussi de notre vie personnelle et notre vie sociale. Nous ne serons plus des robots qui espérons que notre fille dorme normalement.

Donc, lorsque vous me croiserez, avec mes cernes, ma tête fatiguée, ne me demandez pas si ma fille fait ses nuits et ne me donnez pas mille conseils sur comment vous avez fait. Je vous assure, je fais de mon mieux.

2 réflexions sur “Ah bon, elle ne fait pas ses nuits ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *