N’écoutes que toi

L’arrivée d’un bébé est certainement la chose la plus bouleversante dans une vie. Elle change nos rapports à l’amour en nous faisant découvrir l’amour inconditionnel. Elle modifie notre regard sur la vie, sur les choses, sur les autres. Elle nous apprends tellement sur qui nous sommes vraiment, en faisant ressortir nos forces et nos limites, tant physiques qu’émotionnelles.

Je pourrais t’en dire des choses sur la maternité, mais ça serait ma vision de la maternité, forgée par mon histoire personnelle avec Louise. Je pourrais te donner mille conseils pour essayer de t’aider à vivre au mieux cette période de transition dans ta vie de femme, de famille. Alors je vais essayer de te donner le seul conseil qui vaut, et qui prévaut pendant toute notre vie de maman : n’écoutes que toi. Ton coeur. Ton instinct. Ton bébé.

Tu as déjà dû t’en rendre compte pendant ta grossesse, il y a autant de versions que de mères. Autant d’expériences que de grossesse. Chacune d’entre nous vit les choses différemment. Et tu peux t’attendre à recevoir autant de « conseils » que de cadeaux de naissance.

On te dira de ne jamais la réveiller pour lui donner à manger car on ne réveille pas un bébé qui dort. Puis on te dira de la réveiller pour ne pas qu’elle ne perde du poids et pour la « caler ». On te dira de ne jamais la laisser pleurer. Puis, quand même, que tu devrais essayer de la laisser pleurer, il ne faudrait pas qu’elle s’habitue à tes bras. On interprètera à ta place les pleurs de ta fille : elle doit avoir faim/ sommeil/froid/chaud/besoin de sa maman. On te dira ce qu’il faut faire à chaque fois qu’elle bougera un cil.

Mais entre nous, qui sait mieux que toi? Personne sauf ton bébé. Lui sait ce dont il a besoin, quand il en a besoin. Et toi seule peut subvenir à ses besoins de la manière dont il en a envie.

N’écoutes que toi et fais toi confiance. C’est le seul conseil que je pourrais te donner. Le seul conseil que j’aurais aimé qu’on me donne dès la maternité. Car quoique tu fasses, il y aura matière à critiquer de la part d’autrui. Ce n’est pas de la malveillance (la plupart du temps ;)) mais simplement cela s’explique sûrement par le fait que chaque mère fait les choses à sa manière et qu’elle pense (parfois à juste titre) que sa manière est la meilleure. Et de ce fait, chacune d’entre elles souhaitent t’aider avec son expérience (et parfois t’en mettre la plein vue en t’expliquant que elle son bébé dormait en sortant de la maternité et qu’elle rentrait dans son jean 34 donc elle a forcément la meilleure méthode!).

Ce qui est sûr et certain, c’est que tu feras des erreurs, tu essayeras des méthodes, tu perdras ton calme, tu voudras une heure rien que pour toi, puis tu pleureras parce que tu ne voulais pas la quitter, tu liras des ouvrages que tu n’aurais jamais pensé lire (en cherchant désespérément une réponse qui n’existe pas), tu seras fatiguée…Mais tu seras heureuse, et pour rien au monde tu ne voudras revenir à ta vie d’avant.

Et je suis sûre qu’il faut vivre chaque étape par soi-même, apprendre de toutes ses erreurs pour devenir, non pas une bonne mère (après tout ça veut dire quoi?) mais la mère de ton enfant.

Je n’arrive pas à finir ce billet, j’ai l’impression qu’il part dans tous les sens, mais tant pis, il n’est pas parfait mais c’est tout ce que je voulais te dire ce soir.

Diane

 

2 réflexions sur “N’écoutes que toi

  1. Julie Olk dit :

    Très bon article. Les gens ont tous un avis quand il s’agit des enfants mais personne n’est mieux placé que les parents alors même si nous faisons des erreurs, comme tu le soulignes, malgré tout faisons nous confiance 😉

  2. Picou dit :

    C’est aussi le premier conseil que je donnerais aux mamans…savoir s’écouter et ne pas se perdre dans les conseils des autres. Les avis sont bons à prendre mais au final nous avons toutes une combinaison valeurs-vécu-environnement-enfant unique, ces facteurs peuvent être si différents d’une personne à l’autre que personne ne pourra mieux juger que nous ce qui nous correspond à nous, et à notre enfant. L’éducation n’est pas une chose figée, il n’y a pas de recette miracle, c’est à nous de faire chacune notre petite sauce, sans s’en culpabiliser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *